Politique de confidentialité et cookies

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité
Franchir Les Quatre Gros Obstacles En Vue D’une Culture Lean. Deuxième Partie : Dépasser Des Attentes Trop Faibles

Franchir les quatres gros obstacles en vue d'une culture Lean - 2º Partie - Dépasser des Attentes Trop Faibles

 

La création d’une culture Lean et, d’ailleurs, toute tentative d’engendrer un changement positif, semblent très difficiles à mener à bout chez certaines organisations. Celles-ci ont apparemment une sorte d’entropie qui fait que toute amélioration les ramène vite à une normalité médiocre.

Quelles sont les Grands Obstacles en vue d’une Culture « Lean » ?

En observant ces entreprises, on trouve souvent quatre grandes barrières culturelles :

L’autosatisfaction : de faibles attentes, l’impuissance acquise et l’acceptation passive. Il y a quelques semaines que nous avons abordé le problème de l’autosatisfaction. Il s’agit de la croyance au sein d’une organisation que les choses vont déjà suffisamment bien.

Dans les cas où il y a une culture de la suffisance, les leaders et les équipes considèrent qu’il n’y a pas lieu d’envisager une amélioration. Dans les pires des cas, cela est dû au fait que les dirigeants pensent que leur entreprise est déjà la meilleure.

La barrière suivante dont nous allons discuter est celle des faibles attentes. C’est le sentiment que les choses ne peuvent pas aller mieux. Contrairement à ce qui se produit en cas d’autosatisfaction qui résulte d’un excès de confiance, lorsque le personnel d’une entreprise à de faibles attentes, cela est dû à un manque de confiance en eux-mêmes, en leurs dirigeants et en leur entreprise.

Apprenez À Surmonter l’Autosatisfaction Dans Votre Organisation

Les Faibles Attentes

Qu’est-ce que c’est ?

De nombreuses entreprises ont de faibles attentes sur les performances maximales qu’elles ne pourront jamais réaliser. C’est un peu comme une équipe de football qui croit que le meilleur résultat possible pour elle serait d’atteindre le milieu du tableau de la Ligue, mais jamais le sommet en remportant le titre.

Le phénomène des faibles attentes se manifeste de mille manières au sein des organisations. Cela peut être dû à la performance (comme dans l’exemple du football) mais aussi au comportement et au processus.

Ainsi, des managers peuvent croire que leur personnel a des aptitudes limitées et qu’ils ne peuvent pas lui confier certaines responsabilités ou qu’il commettra forcément des erreurs. Des équipes peuvent penser que les machines tomberont toujours en panne ou que “tel produit a toujours beaucoup de rebuts”.

Pourquoi les Faibles Attentes sont-elles un Problème ?

Les attentes faibles ne sont jamais comblées. Une équipe qui vise le milieu du classement de la Ligue se retrouve en général en bas du tableau. Le personnel dont les dirigeants ont de faibles attentes ne fait jamais étalage de ses vraies capacités, contrairement aux machines dont on s’attendait à ce qu’elles tombent en panne et qui le font.

Les faibles attentes sont un obstacle à l’amélioration des performances car elles imposent le principe que ces dernières sont tout simplement irréalisables. De même, si l’on pense que les niveaux de qualité et de prestations ne sont pas raisonnables, on ne les atteindra jamais. On crée une culture du « presque suffisant signifie suffisamment bon ».

Cela peut avoir des conséquences néfastes lorsque le produit que vous livrez n’est pas conforme aux spécifications établies parce que vous pensiez justement que les spécifications étaient déraisonnables et que cela occasionne de gros problèmes à votre client.

Surmonter les Faibles Attentes

La meilleure façon de surmonter les faibles attentes, c’est de les surpasser. Recensez les petites victoires, les îlots d’excellence et publiez-les. J’aime encourager les entreprises à rechercher le tout meilleur d’elles-mêmes (le meilleur mois et les meilleures performances en équipe) puis je leur propose un défi : répéter ces prouesses tous les mois.

Utilisez l’argument selon lequel si l’on a été capable de réaliser telle excellente performance une fois, on pourra la réitérer. De même, si une équipe établit un record ou réalise une très bonne performance, une autre équipe pourra en faire de même.

On peut aussi dépasser de faibles attentes en établissant et en maintenant des normes. Commencez par de petites choses telles que les normes d’entretien ou de ponctualité. Élargissez ces normes à la qualité et aux prestations. De manière plus fondamentale, vous-même, en tant que leader, devrez mettre la norme à exécution.

Quand votre équipe n’atteint pas le niveau standard, vous devez en discuter avec elle. Faites un exercice de résolution de problème pour comprendre pourquoi l’unité n’a pas réussi à atteindre l’objectif standard. Vous devez vous mettre d’accord sur les actions correctives à effectuer pour satisfaire à la norme la prochaine fois. En tant que dirigeant, vous devez être déterminé dans votre effort pour maintenir les standards que vous aurez établis.

Apprenez-en Davantage sur le Leadership Lean : https://txm.com/fr/nos-solutions/le-lean-leadership/